Voyage dans le temps à la Cheminée de Ballycorus

Un joli chemin à travers bois nous emmène jusqu’à un plateau qui domine la côte et les montagnes.  Il y a plus de deux cent ans, on y a construit une tour massive qui est devenue un  point de repère familier  et qui figure aussi sur les cartes maritimes.

En réalité, cette tour est bien plus qu’un point de repère.  Construite au début du 19e siècle,  elle servait de cheminée à une fonderie, ce qui lui valut le nom de Ballycorus Chimney (cheminée de Ballycorus).   Cette fonderie  transformait le plomb extrait de la mine locale.  Les  fumées traversaient un tuyau long de deux kilomètres pour atteindre la cheminée.  Elles y refroidissaient suffisamment pour libérer les dernières particules de plomb encore emprisonnées dans l’air chaud.  Celles-ci se déposaient sur les parois du tuyau et de temps en temps, des ouvriers devaient y descendre  et  gratter les parois pour récupérer le plomb.

Dans cette région, de nombreux hommes moururent des suite de leur exposition au plomb mais à cette époque, on ne savait pas encore que ce métal était toxique.   Suite à ces nombreux décès, on appella cette région la vallée de la mort.

Après que la mine eut fermé dans les annnées 1860, la fonderie continua son activité pendant une vingtaine d’années en transformant du minerai provenant de Glendalough.  A la fermeture de ces mines, elle fut utilisée pour fondre du minerai provenant de l’Ile de l’Homme (Isl of Man) et elle fut finalement fermée en 1913.  La tour ne fut pas démolie mais  pour des raisons de securité, on enleva la plate-forme qui se trouvait tout en haut et on retira aussi quelques marches de l’escalier extérieur.

Cette tour imposante domine une paysage magnififque. C’est un temoin important de l’activité minière de la région et elle fait partie du patrimoine industriel.  En fait, il n’existe autre aucune autre tour semblable à celle-ci en Irlande.

Ballycorus Chimney Sugar Load
Ballycorus Chimney Killiney Hill

0 Comments

Leave a comment

Back to top